Romans

DENİZİN ÇAĞIRIŞI

Publié par Yurt ve Dünya Kültür Yayınları, Ankara 1943, 1.éd. Bilgi Yayınları Ankara 1972, 1-3.éd. Can Yayınları, Istanbul 2013

Le premier roman de Bilbaşar a pour caractère principal un instituteur incapable de s'adapter au nouvel environnement de la grande ville où il vient d'être muté et qui sombre dans une profonde dépression. 

 Cette œuvre est considérée comme le premier exemple d' « aliénation psychologique » dans la littérature turque. (Oktay Ahmet,Cumhuriyet Dönemi Edebiyatı - La Littérature de l'ère républicaine, 1993).


Denizin Cagirisi (L'appel de la mer) figure parmi les 100 meilleurs romans de la littérature turque sélectionnés par un jury de 100 critiques littéraires, écrivains, universitaires, professeurs de littérature et éditeurs organisé par le quotidien Hurriyet Pazar en 2017.

AY TUTULDUĞU GECE

Publié par Kovan Kitabevi Yayınları, İzmir 1961, 2. éd.Tekin Yayınevi, İstanbul 1970

Le deuxième roman de Bilbaşar relate la vie d’un village de la côte Egéenne, décrit les problèmes quotidiens des pêcheurs et des paysans et suggère le rôle qu'un intellectuel pourrait jouer pour améliorer leurs conditions.

CEMO

Publié par Evren Yayınları, İstanbul 1966; 1 -11.éd. Tekin Yayınevi, İstanbul 1996; 1-23. éd. Can Yayınları, İstanbul 2019 Gemmo, Peter Owen, London, UK, 1976 (UNESCO Collection of Representative Works, Turkish Series)

Considérée comme la meilleure œuvre de Kemal Bilbasar, CEMO retrace l'histoire d'une jeune fille kurde, d'abord racontée par son père, puis son mari. Le style narratif du roman s'apparente à la tradition orale de l'épopée populaire turque.

 

L'intrigue se déroule dans les années 20 sur les plateaux montagneux de l'est Anatolien.  Le système féodal est à son apogée. Les chefs de tribus possèdent des villages entiers; les paysans travaillent la terre en métayage, un métayage qui s'apparente beaucoup au servage. Les tentatives du gouvernement de Kemal Atatürk pour reformer ce système féodal échouent toutes les unes après les autres

 

CEMO a reçu, en 1967, le prix de l'Académie de la Langue Turque (Türk Dil Kurumu Odülü), le plus grand prix littéraire turc.

En 2006, le ministère turc de l'éducation nationale a sélectionné CEMO parmi les "100 oeuvres majeures" recommandées aux lycéens. Depuis cette date, il est régulièrement ré-édité.

MEMO

Publié par Tekin Yayınevi, İstanbul 1969, 6.éd. Can Yayınları, İstanbul 2008

La suite de CEMO, ce roman montre que le système féodal en place ne sera aboli que si les réformes fondamentales sont mises en oeuvre. 

 

Il relate le désastre sanglant subi par une tribu kurde menée par ses chefs Memo et Senem voulant appliquer les réformes agraires décidées par Kemal Ataturk face aux gendarmes corrompus par les forces réactionnaires.

YEŞİL GÖLGE

Publié May Yayınları, İstanbul 1970, 2.éd Can Yayınları, İstanbul 2003

Couronné meilleur roman de l'année 1970 par May Edebiyat Ödülü, YEŞİL GÖLGE se déroule sur les bords de la Mer Noire. « Dans ce roman, j'ai voulu montrer le  réveil, dans les années 1945-1946, des forces réactionnaires qui avaient été muselées pendant l'ère Ataturk, et leurs réorganisations afin de se saisir du pouvoir; ce qui, depuis, s'est réalisé, » écrivit Bilbaşar.

BAŞKA OLUR AĞALARIN DÜĞÜNÜ

Publié par Cem Yayınevi, İstanbul 1972, 3.éd. Can Yayınları, İstanbul 2013

Dans ce roman, Bilbaşar compare la vie dans les villages avec celle des petites villes, évoquant les problèmes générés par une modification rapide des structures de la société.

KÖLELİK DÖNEMECİ

Publié par Tekin Yayınevi, İstanbul 1977, 2.éd.Can Yayınları, İstanbul 2003

Seule œuvre de Bilbaşar située en dehors de Turquie, son intrigue se déroule à la fin du 18ème siècle dans la région du Caucase de l'Empire ottoman avec les tribus Tcherkesse en lutte contre la Russie. 

 

Ce roman relate aussi les mouvements d’indépendance menés par les minorités qui ont secoué l'Empire avant son démantèlement.  

 

Il met également en avant le rôle pernicieux joué par les pays occidentaux dans l'effondrement économique de l'Empire, en exploitant paradoxalement ses efforts d'occidentalisation.

BEDOŞ

Publié par Yazko, İstanbul 1980, 3.éd. Can Yayınları, İstanbul 2003

Bilbaşar aborde dans ce roman l’enthousiasme de la génération d’intellectuels au début de l'ère de Kemal Ataturk, mettant en avant la laïcité et le fort sens du devoir de la jeunesse.  Le caractère principal est sa femme Bedia.

ZÜHRE NİNEM

Publié par Yazko, İstanbul 1981, 2e éd. Can Yayınları, İstanbul 2003

Le dernier roman de Kemal Bilbaşar se déroule dans les Balkans au début des années 1900, retraçant la vie de sa grand-mère Zühre. 

 

Selon le critique littéraire Şükran Kurdakul, "Ses deux derniers livres (celui-ci et Bedoş) sont très importants parce qu'ils nous révèlent les "ressources culturelles et géographiques de l'auteur et nous dévoilent ses sensibilités personnelles." 

(Çağdaş Türk Edebiyatı-La Littérature Turque Contemporaine, 1994)

YONCA KIZ

Publié par Yazko, İstanbul 1981, 25. éd. Can Yayınları, İstanbul 2014

L'histoire romanesque d'une petite fille, Kemal Bilbaşar a écrit ce roman à une époque où il n'y avait pas beaucoup de livres pour les enfants, à part les traductions des oeuvres étrangères.

 

En 2006, le ministère turc de l'éducation nationale a sélectionné YONCA KIZ parmi les "100 œuvres majeures" recommandées aux élèves du primaire. 

 

Depuis cette date, il est régulièrement ré-édité.

 En 2015-2018, 7 romans de Kemal Bilbasar ont été ré-édités par Can Yayınları dans une nouvelle collection. (AY TUTULDUĞU GECE, BEDOŞ, KÖLELİK DÖNEMECİ, YEŞİL GÖLGE, ZÜHRE NİNEM)